JEAN-LOUIS PONS : La haine,...excite les disputes, mais l\'amour couvre toutes les transgression

 JEAN-LOUIS   PONS  : La haine,...excite les disputes, mais l\'amour couvre toutes les transgression

Mon Dieu (de Anneke)

Mon Dieu, je t'ai si souvent invoqué dans ce sens sans que tu me répondes, je t'ai si souvent expliqué oralement sans que tu agrées à ma demande...

Il faut en finir mon Dieu. Tu n'es pas responsable de ce que je suis, c'est juste moi... Mais pourquoi m'avoir faite ainsi? J'entends par là que tu m'as donné une intelligence appréciable, dont je te remercie. Mais où puis-je trouver la sérénité? Le maelstorm qui me fusille le corps et l'esprit ne s'arrête presque jamais. J'ai survécu en ayant l'impresion de vivre. J'ai pris les mauvaises décisions. Je te demande pardon.

J'en peux plus de souffrir, Seigneur. Le temps me semble si long... C'est tellement épuisant de devoir faire semblant en permanence. Quand on a un cerveau capable de souffrir autant que le mien, il ne faut prendre aucun risque. Et je n'ai pas d'issue. La vie ne me convient pas. Je suis tellement seule, mon Dieu. Il aurait fallu me faire plus forte... J'aurais dû t'obéir plus souvent aussi. Pardon de ne pas l'avoir fait. J'ai agi impulsivement toute ma vie, par bêtise, par peur, par orgueil...

Seigneur je ne peux plus vivre. Je ne peux plus supporter cet abîme de souffrances. A mon niveau, j'ai déjà trop encaissé, tu le sais, je suis le jouet de mes émotions, et je ne trouve pas de solution à cette douleur de l'âme qui vrille sans cesse. Seigneur, je t'adjure d'arrêter l'expérience. Prends-moi avec toi, je t'en prie. Je pourrais retrouver ceux que j'aime, mon papy qui me manque tant. Je pourrais aussi travailler pour toi. Tu connais mon tempérament passionné, je vais me décarcasser pour toi, là-haut, dans ta demeure. Je serai envahie par ton Amour, si mon boulot n'était pas satisfaisant, une simple réprimande de ta part suffirait à me remotiver, pour autant que je puisse être démotivée devant toi. Tu sais que j'aime les gens, Seigneur. Tu pourrais faire de moi un ange qui les protège. J'accepterais tous les boulots que tu voudrais me confier, je te serais reconnaissante, près de toi, je serais guérie, je ne souffrirais plus. Je ferai tout ce que tu me demanderas, balayer les rues pavées d'or de ton royaume céleste, vivre dans la plus petite des demeures de ton paradis. Tout, plutôt que la vanité et la misère des jours que je coule ici.

Mon Dieu viens me chercher, j'ai trop mal, tu le sais. Je t'en supplie, abrège... Je n'ai plus envie de rester ici. Je ne veux pas te faire insulte... mais il faut arrêter, s'il te plaît. Je ne serai jamais quelqu'un de bien. Où que j'aille, il n'y a que des gens qui vont me trahir, ou pire encore, que je vais trahir. Viens me chercher je t'en prie.

Je ne peux mettre fin à ma vie sans me damner. Sauve-moi, pardonne mes manquements qui t'ont sans doute heurté terriblement, sans doute autant que j'ai souffert des manquements des autres. Ne me laisse pas souffrir et pécher davantage, Seigneur. Prends moi dans ta lumière.

Je vais fermer les yeux, viens me chercher, je t'en supplie. Que je ne me réveille plus jamais. Ne me juge pas avec trop de sévérité, je nettoyerai les rues de ton Royaume, je nagerai sans crainte dans ton amour. Tu sècheras mes larmes, tu me serreras contre toi. Je t'en prie Seigneur, exauce-moi...

 



28/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres