JEAN-LOUIS PONS : La haine,...excite les disputes, mais l\'amour couvre toutes les transgression

 JEAN-LOUIS   PONS  : La haine,...excite les disputes, mais l\'amour couvre toutes les transgression

POUR VOUS MESDAMES

LA BEAUTE

 

Quand j'étais à l'école, peu avant l'équivalant de mon bac (en Belgique), j'ai eu la chance d'apprendre, d'entendre et de méditer un discours sur la beauté ; entre deux grands Philosophes : Platon et Socrate.

Chacun prétendait détendre le summum de la beauté.

Bien que l'idée du discours est toujours présente en moi, j'avoue en avoir oublier les détails : Je vais donc me permettre d'en évoquer quelques brides afin de vous éclairer sur cette conversation.

 

-         J'ai vu le plus beau cheval que puisse porter le monde, dit l'un très fier.

 

Remettons-nous dans le contexte de l'époque, la noblesse du cheval n'est pas vaine. Il est l'une des offrandes les plus chères et chéries ; bête de somme et de guerre, donc pas question de s'en moquer !

L'autre, plus pragmatique argumente sur la plus belle marmite qu'il a vu. Il en décrit la forme dans les moindres détails sans oublier bien évidemment de mettre en exergue son utilité quotidienne et primordiale ; espérant faire oublier la beauté futile du cheval.

Les arguments surenchérissent tant et si bien que le cheval et la marmite font bientôt place au plus bel édifice, triomphe de l'homme ; à la plus belle femme, chose également tant convoitée ; à la plus belle bataille due au génie militaire d'un "grand" ; et ainsi de suite…

J'aimais particulièrement le professeur qui nous faisait la classe. Dés la rentrée scolaire, il nous a mis les points sur les « i ». Professeur d'histoire et de psychanalyse, sexagénaire, Monsieur LEBLAN (les cheveux blancs « peignés » à la Einstein) prit ainsi la parole :

 

-         Je sais que vous connaissez tout et que vous avez votre vocabulaire : Donc, si je vous parle de testicules, n'ayez pas peur de dire les « couilles »…

 

Le ton fut établi directement et même les plus chahuteurs, dont j'étais l'uns d'eux, rataient rarement ses cours ; chacun d'entre nous étions, pour lui, intéressant ; ce qui m'a laissé ce souvenir impérissable.

Jamais il n'enguirlandait les retardataires ; bien au contraire, il les priait de s'asseoir vite ou de repartir si l'envie n'était pas de rester. Comment donc oublier un tel homme ?

Son physique était proche du  « grand » Michel Simon et l'un comme l'autre sont beaux à leur manière.

La leçon n'a aucune importance dans ce texte ; elle introduit les pensées qui vont suivre.

 

Quelle est la plus belle de toutes les beautés?

 

La beauté étant tellement relative, elle n'a de définition que celle qu'on lui donne au présent.

Peut-on comparer la plus belle voiture à la plus belle fleur ? Bien sur, diront certains :

Les adeptes du « Tunning » mettront peut-être des fleurs pour embellir leur amour à quatre roues. Quant aux romantiques, ils déposeront précieusement le bouquet choisi avec amour sur la banquette arrière de leur moyen de locomotion.

 

Et le plus beau film que tu aies vu ? « Autant en emporte le vent » ou « Pulp Fiction » ?

Incomparable, me direz-vous ? Non, pourquoi ? Chacun a le libre arbitre de ses choix, de ses goûts, de ses préférences et ainsi déterminer ce qui est le plus beau.

Les livres sont-ils plus beaux que les films ?  Prenons l'exemple d' « Histoire d'O » et d' « Harry Potter » ; complètement différents l'un de l'autre et pourtant chacun ayant son histoire médiatique. Pour le premier, la sensualité et l'érotisme du film ne rendent pas la beauté du livre. La folie mondiale liée au suivant fait du livre et du film des beautés incontestables ?! Pour tous ? Evidemment non !

 

Cela veut dire quoi, beau ?  « Qui procure par la forme un plaisir esthétique. Qui inspire un sentiment d'admiration. » (Définition de média dico)

 

Définition vraie ? Bien évidemment, et logique. Acceptée et acceptable par tous.

Mais alors, où veux-tu en venir J-L avec ton texte sur la Beauté ?

Faire des comparaisons, citer autrui, donner une définition… quel intérêt pour moi, le lecteur ?

 

Merci pour ta question, car si tu t'intéresses un peu à moi, je souhaite te dire ce qui à mes yeux est la plus grande des beautés :

 

LA FEMME ENCEINTE

 

Quoi de plus beau pour tout ce qu'elle représente ?

Au commencement, ce ne sont que des mots ; mais des mots de joie :

 

-         Chéri, je suis enceinte…

 

Silence… cela doit arriver à la conscience (ou au cerveau, pour les plus lents) et faire naître un sentiment nouveau : La paternité.

 

-         Génial, super…, je t'aime, je… (pleurs)

 

Mots banals, accolades, baisers salés des larmes coulantes à flot

 

-         J'vais être papa ! j'vais être papa !... J'vais être papa !

 

Pardon Mesdames pour l'égoïsme de l'émotion mais c'est un papa qui parle (et puis, c'est moi qui écris, na !).

Tout à coup tu es déjà plus belle. Pourtant rien n'a changé; si, mon regard ! Tu portes MON enfant. Vous vous rendez compte ? MON enfant ? A moi… le mien !

Quelle est belle dans sa robe colorée. L'habitude de la vie de couple m'a complètement aveuglé. J'en découvre les couleurs, les formes, la beauté.

 

-         Tu viens de l'acheter ?

-         De quoi parles-tu ? Répond-elle.

-         Eh bien, de ta robe ? Elle est géniale, tu es si belle dedans.

-         Cela fait presque trois ans que je la mets à cette époque et c'est maintenant que tu la découvres ?

 

Que répondre à pareille logique ? Nuls, nous sommes nuls les hommes : Nous avons devant nous quotidiennement la plus belle des beautés et nous ne sommes pas fichus de nous en rendre compte ; au point que certains vont même chercher une nouvelle beauté ailleurs (Mais cela fera peut-être le sujet d'un prochain écrit) ?

Maladroitement, je tente de rattraper le tir, mais tu n'es pas dupe. Heureusement l'émotion merveilleuse du moment est commune et communicatrice.

Puis les jours passent et tes formes grossissent, s'arrondissent. Quelle merveille ! Merci mon Dieu pour cette beauté que tu nous as dotée : donner la vie !

Nous ne créons rien, toi seul, tu nous as donnés nos capacités de reproduction et je te loue pour le magnifique résultat que je vois déjà. Les premières échographies, je les observe sans rien comprendre :

 

-         Vous voyez, ceci est sa tête… et là, son petit pied, et sa colonne vertébrale qui…

 

Tout ce que je vois, ce sont des formes noires et blanches qui s'entremêlent et se bousculent et qui ne veulent absolument rien dire pour moi ; mais :

 

-         Boum ! boum ! … bouboum !… boum ! boum !…

 

Oui, ça, je l'entends : son cœur ! La vie de MON bébé !

Plus que la vue, les battements de son petit cœur embellissent « Maman ». Ce qui veut dire que je vais être Papa, YOUPI ! Je sais, je l'ai déjà dit ! Tant pis, je vous ennuis encore :

 

-         Je vais être papa ! Je vais être papa !

 

Enfin les derniers mois arrivent et tes rondeurs sont à leur apogée ; seins et ventre gonflés par l'enchantement de la vie, chef d'œuvre de la Création.

Puis vient le moment ultime, nirvana de cette séduction : La mise au monde ; beauté incontestable et incomparable que vous seules, Mesdames, êtes capables de supporter.

Inutile, impuissance, intolérable, tels sont les sentiments que je ressens à ce moment tant attendu où tu me fais le plus beau cadeau du monde : MON enfant !

 

Que tu es belle dans l'effort et dans la peine, merci.

 

Je vous rend grâce Mesdames et j'espère que vous êtes sensibles à ce merveilleux privilège que vous avez, porter et donner la vie… Comme vous êtes belles !

 

 

MOA

 



28/07/2007
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres